Institut de Physique Théorique: Présentation : L'Institut de Physique Théorique (IPhT) est un Institut de la Direction de la Recherche Fondamentale (DRF) du Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA).
Enseigner les mesures quantiques idéales  
Un nouvel article de Roger Balian, Armen Allahverdyan et Theo M. Nieuwenhuizen!

img

Ancien directeur du Service de Physique Théorique de Saclay (1979-1987) [1] , notre ami et collegue Roger Balian vient de publier avec ses collaborateurs Armen Allahverdyan, du Yerevan Physics Institute, et Theo M. Nieuwenhuizen, Institute for Theoretical Physics Amsterdam sur la revue Comptes Rendus. Physique de l'Académie des Science [2].

Dans cette publication les autheurs présentent un cours doctoral sur les mesures idéales, qui sont des processus dynamiques couplant le système quantique testé et un appareil de mesure, analysés dans le cadre de la mécanique statistique quantique.

[1] Courte bio dans la dépêche « Roger Balian a 80 ans! »

[2] Comptes Rendus. Physique 2024, Vol. 25, p. 251-287. https://doi.org/10.5802/crphys.180

R. Guida, dépêche du 12/07/2024

 

Arrivée prochaine d'Olivier Gingras à l'IPhT  
Olivier Gingras rejoindra l’IPhT au début de l’année 2025 sur un poste permanent conjoint à l’IPhT et au CCQ, du Flatiron à New York. Une partie du défi de ce poste sera de faciliter les interactions et collaborations entre les deux instituts sur le thème du problème à N corps quantique.

img

Olivier a fait sa thèse à Sherbrooke et Montréal, au Canada, sur le problème à N corps quantique, a acquis une expertise en DFT (Density Functional Theory), en DMFT (Dynamical Mean Field Theory) et s’est intéressé à la physique de la symétrie du gap supraconducteur dans les composés Strontium Ruthenates. Depuis 2022, il est post-doc  au CCQ, au cours duquel il a pu élargir son expertise numérique sans oublier les interactions avec les expérimentateurs.

De par son ouverture à de nombreuses expertises numériques mais aussi sa sensibilité à l’importance des études expérimentales de la recherche sur les matériaux quantiques, Olivier sera un formidable atout pour la physique numérique et phénoménologique sur le plateau de Saclay et sera essentiel pour fédérer  et entretenir la collaboration  entre la DRF et le CCQ. Bienvenue à l’IPhT Olivier  pour cette brillante carrière qui s’annonce !

E. De-laborderie, dépêche du 05/07/2024

 

La supersymétrie rencontre les matrices aléatoires  
Gregory Korchemsky, Zoltan Bajnok et Bercel Bordis ont récemment développé une nouvelle méthode générale pour calculer systématiquement une classe d'observables dans les théories de jauge supersymétriques quadridimensionnelles fortement couplées.

img

Le calcul des observables dans la théorie quantique des champs dans le régime où les particules interagissent fortement représente un défi fondamental en physique théorique. Les théories quantiques des champs supersymétriques, caractérisées par des interactions qui préservent une symétrie entre les bosons (spin entier) et les fermions (spin demi-entier), offrent un terrain d'entraînement puissant pour développer les outils de calcul nécessaires pour résoudre ce problème.

Une équipe composée de Gregory Korchemsky (Institut de Physique Théorique, CNRS) et de deux collaborateurs hongrois, Zoltan Bajnok et Bercel Bordis, du HUN-REN Wigner Research Center for Physics, a récemment développé une nouvelle méthode générale pour calculer systématiquement une classe spéciale d'observables importantes dans les théories de jauge supersymétriques quadridimensionnelles fortement couplées. Leurs résultats ont récemment été acceptés pour publication dans la prestigieuse revue Physics Review Letters en tant que Editors' Suggestion [1].

Ces observables se distinguent par le fait que, dans la limite d'un grand rang de groupe de jauge (limite planaire) et pour tout couplage de 't Hooft, elles peuvent être exprimées comme des déterminants de certaines matrices semi-infinies. De manière cruciale, les mêmes déterminants sont apparus précédemment dans le contexte de la théorie des matrices aléatoires, où ils ont été calculés exactement en termes d'une distribution de probabilité bien connue sous le nom de "distribution de Tracy-Widom" (ou une version plus générale de celle-ci).

Cette distribution est un outil puissant pour analyser un large éventail de systèmes complexes en physique (chaos quantique, polymères dirigés, croissance de surfaces, turbulence, etc.), révélant les liens sous-jacents entre des phénomènes physiques apparemment disparates.

La distribution de Tracy-Widom s'avère étonnamment versatile dans les théories de jauge supersymétriques. Elle décrit des observables comme l'énergie libre sur une sphère et les corrélations d'opérateurs spécifiques, et d'autres applications sont attendues. Les résultats de l'équipe fournissent un traitement systématique et de nouvelles perspectives dans le régime de couplage fort des théories de jauge supersymétriques quadridimensionnelles, ce qui invite à poursuivre les recherches dans des cadres théoriques similaires. La technique développée par les auteurs est assez générale et peut être appliquée pour déterminer le comportement asymptotique d'une classe générale de déterminants impliquant les "opérateurs de Bessel" , ce qui ouvre une nouvelle voie pour de nombreuses applications physiques et mathématiques.

[1] Zoltan Bajnok, Bercel Boldis, and Gregory P. Korchemsky. Tracy-Widom distribution in four- dimensional supersymmetric Yang-Mills theories. To be published in Phys Rev. Lett.

R. Guida, dépêche du 04/07/2024

 

Gilbert Mahoux 1934 - 2024

dépêche du 15/05/2024

Célébration des 60 ans de l'IPhT

dépêche du 17/11/2023

Les premières images d’Euclid

dépêche du 10/11/2023

Décès de Henri Navelet

dépêche du 18/07/2023

Arrivée de Pierre Fleury

dépêche du 01/02/2022

The art of mathematical physics

dépêche du 01/09/2021

Lenka Zdeborova
Médaille de bronze du CNRS et prix Irène Joliot Curie 2018
17 septembre 2019
Marc Barthélémy
A physicist's approach to complex systems
19 septembre 2019
Mariana Graña
Why String Theory ?
19 septembre 2019
Giulio Biroli
Glassy and disordered systems
19 septembre 2019
Stéphane Lavignac
Neutrinos et physique des particules au-delà du Modèle Standard
19 septembre 2019
Henri Orland
Statistical Physics of Some Biological Systems
19 septembre 2019
Catherine Pépin
What is so facinating about supraconductivity?
19 septembre 2019

 

Retour en haut